...
 
 
     
     
 
Edmond Vernassa
 
par Michel Dray
écrivain, auteur de l'essai : "Vernassa, l'Otage de la Lumière", Ed. NMC, 1993
 

L'ÉDITION 2010 ETAIT DÉDIÉE À LA MÉMOIRE D'EDMOND VERNASSA

Le Festival du Peu salue la mémoire d'un artiste dont le travail, marqué par l'interaction entre les sciences fondamentales et la création artistique la plus libre, développe une puissante poétique du mouvement et de la lumière. Incomparable aventurier du visible, il savait nous guider à travers ses rêves et ses expérimentations, toujours en quête de lumière et d'humanité. Professeur à l'École Nationale des Arts Décoratifs, lauréat de la Biennale Internationale de Menton, Chevalier des Arts et des Lettres, membre fondateur des Arts Plastiques Méditerranéens, Edmond Vernassa avait reçu récemment l'Aigle de cristal, Grand Prix de la ville de Nice attribué par le Comité Doyen Jean Lépine.


“Vis sans fin”, Place Désiré Scoffier à Bonson
Sculpture de Marius GIACOBI librement adaptée d’une idée originale d’Edmond VERNASSA

 

Edmond Vernassa au Château de Carros
Avril 2007 - Photo FB

 

 

Lumière
1981. En retrait du port de Nice et du quai des Docks, au fond de la ruelle étroite des Moulins, j'ai franchi pour la première fois la vieille porte de bois peint. Engagé dans l'espace sombre qu'il nommait son atelier j'ai découvert un homme de haute discrétion vêtu d'une blouse grise manipuler précautionneusement des interrupteurs. En cet instant l'espace intérieur s'illumina, la lumière se mit en mouvement. Je compris qu'il me confrontait à sa propre lumière intérieure et qu'il m'offrait tous les mouvements de sa pensée. Dès ce moment je fis de même et nous ne nous sommes émotionnellement et spirituellement plus quittés. Les ondes électromagnétiques unissent la réalité du cerveau aux grands espaces sidéraux, et précisément il jouait à coordonner et à dessiner les ondes. Il observait attentivement les matières et tendait des cordes et des voiles de haute mer pour saisir l'infinitude du mouvement des formes. Il voyageait dans la métamorphose. Son laboratoire n'était qu'intérieur, il n'en donnait à voir que l'apparence. Ceux qui n'ont vu en lui qu'un esthéticien et ils sont nombreux, n'ont pas compris qu'il était avant tout l'expérimentateur et le codificateur des perceptions sensorielles ; un aventurier solitaire et introverti de cette recherche d'adéquationprécise et exigeante entre l'écoulement évolutif d'une matière élaborée et sa source, la perception observée. Un inventeur d'écritures, une écriture sensorielle de la pensée.
La perception et la sensation présentes étaient son sujet principal, pas l'apparence des formes ni la parole. Il développait une vision intérieure et accessoirement sa démonstration extérieure. C'était un chercheur de feu et de lumière, un fils de Prométhée, un inventeur d'outils concrets pour visualiser et crypter l'invisible langue des sensations. Il ne savait pas développer une pensée spéculative, il éprouvait une incommodité à s'exprimer verbalement en société. En fait, pragmatique et méthodique, indépendant et orgueilleux mais timide et discipliné, sans grande culture historique mais doté d'une grande mémoire visuelle et expérimentale, inventif avec un sens aigu de l'observation concrète, perfectionniste et très persévérant, il expérimentait rationnellement et intuitivement, jusqu'à obtenir la reproduction d'une observation naturelle par la construction du plus simple outil de réalisation matériel, un appareil de restitution logique. C'était un rêveur concret et un logicien naturaliste. Son expérience unique valide l'identification de la geste artistique à l'immémoriale et humaine quête de connaissance de la nature. Sa pratique pose à nouveau l'observation sensible, intérieure et extérieure, comme base du comportement artistique et ce comportement comme une expérimentation individuelle éminemment subjective des matérialisations de la pensée aux côtés de toutes les autres formes d'écriture. L'atelier d'Edmond Vernassa révèle un espace d'élaboration des formes de connaissance de la réalité et témoigne des processus interactifs et évolutifs de la pensée.
Michel Dray

 
- FESTIVAL DU PEU ® -