...
 
     
             
             
       
  retour à la liste

 
     
  Marcel
Bataillard

www.marcelbataillard.com




Né à Toulon en 1967
Vit et travaille entre Nice,
Arles et Calvi


 

De la série des "Sisyphe" de Lourmarin
Dessins à l'aveugle, encre sur papier - Dimensions variables, 2000

 

Corse d'origine, anarchiste et aficionado, Marcel Bataillard développe depuis 1993, à partir des concepts d'immortalité et d'identité, une pratique artistique centrée sur un aveuglement simulé, donnant naissance à des oeuvres où l'aléatoire, le jeu et l'expérimentation ont toute leur place, donnant toute sa majesté à la maxime selon laquelle «le bon peintre est le peintre aveugle».

Bataillard, qu'on qualifie parfois de peintre littéraire, est en tout cas un peintre lecteur. Les racines de son art sont multiples et tout autant à chercher du côté de l'image que de l'écrit. La lecture assidue de Camus l'a inspiré notamment au travers du Mythe de Sisyphe. Mais pour quoi faire, au juste ? Rien de littéral : ni illustration du mythe, ni commentaire. Il s'agit plus d'attitude que de forme. S'il est question de lignes, c'est plutôt de ligne de conduite. Tous ses dessins et toutes ses peintures, quel que soit leur thème, sont réalisés sans le secours de la vue, exécutés les yeux fermés. À la lumière de Camus, qui définit Sisyphe comme un aveugle qui désire voir, Bataillard dévoile partiellement la part du mythe dans l'invention du peintre aveugle.

«C’est que je garde mon secret, je rumine les choses, des théories confuses bourdonnent en moi, comme le sang des existences qui battrait dans mes tempes ; je songe et je calcule, je dilate ma prunelle dans la contemplation de l’infini.»
FLAUBERT, LA TENTATION DE SAINT-ANTOINE, 1849

 

 

 
 
- FESTIVAL DU PEU ® -