...
 
 
                 

EDITION 2016

Dans la salle du conseil municipal, Jean Mas rend hommage aux couleurs du Sud : bleus, jaunes, ocres, roses, violets ou verts sont les fragments d’un tout. Ces paysages morcelés font écho aux gravures de Silva Usta. Des villes imaginaires sur fond de couleurs franches, où nature et construction se confondent. La force de la couleur est symbolique pour Jean-Jacques Ninon qui retrace les événements historiques et politiques qui ont marqué le monde. Son importante production joue avec les codes et les couleurs, à travers les cultures et les époques.
Valérie Arboireau emploie le rouge, tous les rouges... à lèvres. Ici, la couleur est matière, elle est esthétique, intime, féminine. Au presbytère, elle dépose des baisers sur la toile, aux côtés des oeuvres de Alain Pontarelli. Lui, recouvre ses oeuvres d’une peau colorée et laquée. Ses bas-reliefs et installations sont le fruit d’un travail minutieux où la couleur parle autant que la forme, dans une approche sculpturale, à la fois légère et sophistiquée. Son installation en noir à la Chapelle Saint-Antoine — lieu dédié au noir et au blanc qui sont bien des couleurs ! — côtoie les grands dessins au fusain et à la craie de Christian Vialard. Culture populaire et codes esthétiques apparaissent dans des contrastes forcés. Mais dans son travail pictural, ce peintre et musicien emploie toutes les couleurs. Au presbytère, ses acryliques et huiles dialoguent avec la série monochrome de Cédric Teisseire pour qui la couleur est une matière. Il emploie toutes les couleurs, quasiment sans distinction, et s’intéresse aux propriétés physiques de la matière dans un travail où la pesanteur est son alliée.
Sur le parvis du Musée du Peu, Antoine Graff décline les couleurs Pantone, du nom du référencier mondialement utilisé, en chiffonnant les couleurs dans des sculptures de papier et de résine.
Enfin, à la Chapelle du Passet, Xavier Theunis construit des tableaux minimalistes de bandes adhésives colorées. Par les choix de couleurs qu’il fait, son intuition et les théories sur la couleur se rencontrent.

Nous sommes tous des spécialistes des couleurs, puisque nous les pratiquons tous les jours, mais quel rôle joue la couleur dans la création artistique ? Chacun des artistes de cette édition a ses réponses.

 
       
ARBOIREAU Valérie
GRAFF Antoine
MAS Jean
NINON Jean-Jacques
 
PONTARELLI Alain
                 
         
TEISSEIRE Cédric
THEUNIS Xavier
USTA Silva  
VIALARD Christian
   
 

EDITION 2015
La Lettre

L’exposition à la Mairie pose les bases de cette édition. Du Peu de Jean Mas aux œuvres anciennes de Patrick Moya déclinant les 4 lettres de son nom en peinture, sculptures et diapositives grattées. L’art postal de Lenzi porte la notion de lettre jusqu’à l’objet, avec des enveloppes adressées pour faire passer des idées par le verbe et l’image. Enfin, des archives lettristes permettent d’appréhender l’esprit de ce mouvement peu connu malgré ses apports considérables dans tous les domaines de l’art et des sciences intellectuelles.
A la Chapelle du Passet, Sandra D.Lecoq joue avec les codes attribués au genre féminin et rend subversives des formes esthétiquement méprisées : tissu et canevas, ces «trucs de gonzesse» dessinent les mots Female Wild Soul, texte récurrent dans son travail qui signe de manière presque désabusée ce marquage sexuel. La lettre intervient ici comme un slogan, une signature.
Sur le parvis de la mairie, Stéphane Cipre installe de l’amour massif : une sculpture en acier de 2m2 inscrit le mot Love, lui même lové en une forme douce. L’écriture devient sculpture et les mots sont façonnés tel que l’artiste les perçoit.
Au presbytère, Gilbert Pedinielli approfondit le concept de peinture en volume, en mouvement, en perspective. Il présente une série de pièces (essais de dessin, peinture, photo, collage), qui reprend les constructions portées par le nombre d’or, les formes en mouvement et l’association de chiffres bleus ou de lettres rouges, comme un code formant des mots, ouvrant d’autres niveaux de lecture, un sens nouveau. Pour Hubert Weibel, la lettre est graphique, dans une approche picturale fondée sur le collage. Collectionneur de disques vinyle, il a choisi d’utiliser ce support comme base de création, où la forme ronde focalise l’attention sur les associations iconoclastes des compositions. Gérald Panighi associe à ses dessins des phrases extraites de faits divers, comme des rumeurs. L’association libre qu’il opère de dessins et de légendes, les Anecdotes, déplace à la fois le sens des mots et l’univers que déploie l’image. Thierry Lagalla fait se côtoyer l’humour et le burlesque. Son univers repose sur un lexique polyglotte où règnent gobi, patate, sardine ou pigeon. Ses dessins sont des actions, des histoires, des instants et le texte vient, en onomatopées ou en mots, démystifier le discours artistique pour ancrer dans le réel.
Enfin, Patrick Moya, outre son exposition à la mairie, investit la Chapelle du Passet dans une réflexion sur la structure des lettres. Une approche quasi-architecturale où sculptures, peintures et dessins numériques sont des accès vers la construction de l’univers MOYA. Cette installation est reproduite par l’artiste dans Second Life.

                 
 
CIPRE Stéphane
D.LECOQ Sandra
LAGALLA Thierry
LENZI
 
MOYA Patrick
 
       
PANIGHI Gérald
PEDINIELLI Gilbert
WEIBEL Hubert
       
 

EDITION 2014

Les peintures sur soie de Patrick Pinon - P.P. reposent sur un travail de portraits. Vivre Ensemble est une représentation de notre monde multi-éthnique et multi-culturel, des anonymes unis réellement et harmonieusement. Un combat contre l’indifférence et le racisme, un appel pour dire que «ensemble tout va mieux.» L’accrochage en grands formats des dessins de Edmond Baudoin jalonne un parcours de visages «croqués» au fil d’un périple au Mexique (extraits de Viva la Vida, co-réalisé avec Troub’s). Par une approche poétique, concrète, sensible et militante, Edmond Baudoin n’écarte aucun sujet, aucune réalité et tout est matière à dessiner. C’est également suivant cette approche ouverte et curieuse que le photographe Dominique Zoladz avance. Artisan de la couleur et du hasard, Zoladz affirme qu’«il convient de ne jamais cesser de rêver, d’imaginer et de ne pas perdre de vue la poésie des illusions.» A Bonson, il expose des œuvres des séries Abstractions/Diffractions et L’Art est partout..., où la rue est, là aussi, le terrain de ces inspirations. Par leurs sculptures, David Perez Palancus et Marcos Marin, recherchent les limites de la perception et de ce que l’œil comble «naturellement». L’un, en perforant de l’acier selon des algorithmes précis, l’autre en ajourant des plaques d’aluminium, donnent à voir des réprésentations qui déclenchent soudain une perception juste et totale : l’instant où l’œuvre se révèle. Usant de matériaux simples, souvent récupérés, Denis Gridel fait régner la tension dans ses sculptures qu’il appelle «autotendantes». Dans chaque équilibre résident des tensions et des fragilités et tout son art procède de ce principe. Enfin, l’installation de Maurice Maubert place un personnage dans le sable, campé devant une embarcation. Un individu dans l’immensité, un bout de Méditerranée échappée...

                 
       
BAUDOIN Edmond   GRIDEL Denis MARIN Marcos   MAUBERT Maurice   PALANCUS
                 
             
PINON Patrick - PP   ZOLADZ Dominique            
                 
       
    ABRIL Bernard   AMANDE IN   AUTIN Bernard   BATAILLARD Marcel
                 
 
     
BILLAULT-TOQUIN V.   BITUNJAC Lucie   BOCCAROSSA Patrick   BONIFACE Luc   BOULUKOS Kim
                 
 
 
 
 
BRAEND Eva   BRAINOS Elisabeth   BRÉROT Anne   BROQUET Virginie   BRUNET Alain
                 
   
   
CAMINITI Martin   CASADAMONT Jack   CASTA Tomah   CASULA Gilbert   CATHALA Laurence
                 
       
CHAGUÉ Olivia   CHALLAN BELVAL C.   CHAMPOLLION V.   CHARPENTIER J.-L.   CHARVOLEN Max
                 
         
CLAEREN Pascal   COUDERC J.-Jacques   COVILLE Jacky   DEJONGHE Bernard  
DEMONGEOT Hervé
                 
 
   
 
DENÉCHÈRE Sylvie
DEPREZ Jean
DUBEAU Yves
ÉCOLE DE NICE
  ELI Gérard
                 
 
   
 
EVERART Kristof   FABRE Gabriel   FERNANDEZ Nicole
FESSY Noël
  FILIPETTI Véronique
                 
       
FOLTETE Gérald   FONDACARO J.-Marie   DE FOMBELLE Alain  
FRANTA
  FREDRIKSON Lars
                 
       
FULPIUS Mireille
  GIBELIN Denis   GIRARD Mathias   GIRELLI Alain   GUALLINO Patrick
                 
       
HOUSSIN Michel
  JEHN 'Ursus' Bjarne  
JOLY Jean-Pierre
  KRAJEWICZ-ROWLANDS   KRAUS Roland
                 
       
LANDUCCI Dominique   LANGE Frédéric  
LAPORTE Jean-C.
 
LAVARENNE Nicolas
 
LECHEVALIER M.
                 
 

   
 
LEPAREUR Michel  
LESNÉ Marie-France
  LIPA  
LOUMANI
 
MARCO
                 
       
MARIN Stéphanie
  Martin D.   MATHIEU Laure  
MÉMIN Maya
  MESTRE Marie-Eve
                 
       
MEUNIER J.-R.
 
MICHEL Margaret
  MILTHON   MIQUELIS Gilles   OLIVIER Henri
                 
       
PAOLI Olivier  
PASTOR Philippe
  PEDINIELLI Gilbert  
PFAU Micky
 
PHILIP Marie
                 
 
   
PIANO Marc
POHL Fred  
PUGLISI Maxime
  PUIVIF Francis  
RACLOT Jean-Simon
                 
       
RÉMY Christine   REYBOZ Bernard  

RIVIERE Rachèle

 
ROBELIN Marcel
 
ROCHE Olivier
                 
         
ROUSGUISTO Yves  
ROUX Chantal
SAK   SAKATA Eizo   SAMAUROW Annick
                 
       
SANCHEZ Justin  
SANCHEZ Paca
 
SCHIMPF Eric
  SCHROEDER Barbara   SCHUMACHER Patrick
                 
       
SERRANO Christian   SEREE Gérard   STAPLETON Paul   STEPHANOFF Ch.   THIRY Jean
                 
       
VAGH Alain  
 VERDIER Nathalie
   VIGNON Marc-Olivier   VINCENT Michèle   WESEL Leo
                 
   

       
WODA Albert
 
WOLLENBERG P.&M.
 
YOEL
       
FESTIVAL DU PEU ®