...
 
     
             
             
     
  retour à la liste

 
     
 

Valérie
Arboireau

Née le 19 février 1963 à Saint‑Raphaël. Vit et travaille à Nice

www.valeriearboireau.com


SAMEDI 25 JUIN 16h
PARVIS DE LA MAIRIE
Atelier S’KISS
Atelier d’une dizaine de personnes toutes les heures : 16h, 17h et 18h
Inscriptions sur place le jour même

Pendant les performances, le public — essentiellement féminin — émet souvent le désir de participer à l’élaboration du tableau, de s’approprier ce rouge matière. Embrasser, ce geste simple et presque banal devient un geste singulier, voire un acte féministe quand il est réalisé aux yeux de tous.
Concevoir et réaliser une performance interactive dans divers lieux, divers pays, diverses cultures... permet aux femmes d’embrasser à leur tour et laisser leur trace.
Le rôle de l’artiste est alors double car elle est actrice mais aussi chorégraphe en dirigeant les élans affectueux d’un public impliqué.

 

Trois fois rien, 2010
Tirage numérique sur Dibond, Triptique 80 x 80 cm, 1/6

 

Armée de «rouges», Valérie Arboireau dépose des miliers de baisers de différentes teintes sur un drap blanc, couvrant les pixels d’une photo de seins projetée. Cette approche intime avec la matière, cette représentation d’une partie ô combien sensible du corps de la femme et cette finesse apportée par le choix minutieux des rouges répond à une démarche à la fois féminine, féministe et artistique, où le corps féminin est abordé tel qu’il est, tel qu’il se vit par les femmes. Le rouge a l’éternité devant lui.
Christine Parasote

Dévoiler ses émotions, croire au bonheur, avoir confiance en l’avenir n’est pas une attitude très tendance. Je dirais même que c’est aujourd’hui démodé tant le concept a pu être galvaudé.
Si ce n’est dans les romans roses ou les sitcoms de la télé, les bons sentiments ne sont guère pris au sérieux. Je voudrais une tribune sérieuse pour les propos optimistes.
Ces toiles imposantes loin d’être un tableau narcissique sont l’image de ce débordement d’affection.
C’est un travail intime autour de la féminité, de sa naissance à sa dénaturation par l’âge ou la maladie, autour de l’allaitement maternel, du don de soi, de l’érotisme et du désir, autour de la condition des femmes dans l’histoire et dans notre monde contemporain.
Valérie Arboireau

 

 
 
 
FESTIVAL DU PEU ®