Née à Clèves sur les bords du Rhin, Barbara Schroeder appartient à la lignée, nombreuse, de ces Allemands qui depuis si longtemps sont attirés par l'éclat du soleil méridional. Bien qu'elle ait décidé de faire ses études à l'Ecole des Beaux Arts de Bordeaux, Barbara Schroeder n'oublie pas son pays natal.
Le Mur de Berlin symbolise, à ses yeux, le drame de sa patrie. Elle choisit de lui consacrer son Diplôme de fin d'Etudes Approfondies.
Réalisées dans ce contexte, ses premières œuvres sont des gravures sur bois. A travers la brutalité du procédé, les visages grimaçants laissent transparaître l'angoisse d'une génération encore hantée par le souvenir des tragiques dérives de l'Allemagne. Au même moment, la série dite Hommage au Mur de Berlin recourt à la violence de couleurs stridentes et à la symbolique des signes pour s'associer à la protestation des muralistes berlinois.
L'aisance à maîtriser les grands formats a été facilitée par la pratique du collage.
Mais elle se comporte avant tout en peintre en assemblant des pages fanées de vieux livres, des fragments de partitions musicales ou de cartes routières jaunies associée à des papiers transparents et teintés qu'elle surcharge d'écritures ou de zébrures colorées.
Barbara Schroeder ne s'est jamais inquiétée de choisir entre la figuration ou l'abstraction. Il lui suffit de savoir que sa peinture est porteuse de sens et d'émotion. Elle adopte la toile et l'acrylique et nous convie, aujourd’hui, à entrer dans un nouvel univers de figures plus lisibles. Comme Colette le fit avec des mots, Barbara, avec son pinceau, célèbre, non sans humour, les splendeurs potagères du terroir aquitain supports à de savoureux paysages de mémoire…

D’après Robert Coustet
Professeur d'Histoire de l'Art à l'Université de Bordeaux III


retour à la liste des artistes

Fève (80x80cm)
Technique mixte sur toile